... volontiers je n'écrirais que pour les morts.

(Charles Baudelaire)

 

Les invitées

Couverture Les invitées de Christina Mirjol

LES INVITÉES

 

Nouvelles

 

ELP Éditeur, Montréal, version numérique

BoD, Paris, version papier

 

Les neuf nouvelles de ce recueil sont réunies autour d'une thématique bien particulière : la mort ordinaire. On prend imperceptiblement connaissance, dans cette petite suite fulgurante de récits, d’une sorte d’appel aux morts feutré, délicat, lancinant mais dentelé. Tout se joue en douceur. La finesse tranquille et sans excès de l’inexorable. Pas d’éclat, pas de pétarade, pas d’ostentation. Il s’agit de traiter de la mort avec nous, la mort comme compagne de route, la petite mort. La mort, lente ou subite, qui s’invite sans avoir été invitée, et qui, pourtant, ce faisant, ne surprend plus personne, depuis le temps… Tel est le thème récurrent, l’effet de caillou sautillant sur le lac, de texte en texte…

(Extrait de la quatrième de couverture de la version numérique).

 

"Non, ce n'est pas une blague, ce câble d'acier qui casse, incriminant, qui sait, une rupture de vaisseau, un excès de passion, des descentes prodigieuses, des sauts phénoménaux, d'immodérés pas de danse. Non, ce n'est pas une blague de tomber, boum, d'un coup, morte, morte, pendant que le monde dort. Non, comprenais-je effrayée dans le bâillement de la porte, entre le dernier acte et le lever de rideau, pliée en deux de rire, riant, riant, hurlant, devant la tête penchée de ma mère dans le cadre qui demeurait bouche bée !"

 

 

Parution : 18 novembre 2018

Format : 135 x 215 mm, 144 pages

ISBN : 9 782322 043767

ISBN numérique : 9 782924 550427




Quatrième de couverture Les invitées de Christina Mirjol

Ce recueil de neuf magnifiques nouvelles, véritables perles de lecture que je vous invite à lire doucement, sans les enchaîner, en prenant le temps de les assimiler dans ce qu'elles distillent d'émotions, de brutalité, de sensibilité et parfois d'humour, sont sublimées par le style si particulier de l'auteure, merveilleusement adapté au choc inévitable de la découverte

et de l'évocation de la mort.

(Pierre, Babélio)

 

 Christina Mirjol nous livre un nouveau recueil avec son art si singulier du récit. L'auteure a choisi de traiter de la mort ordinaire, et cette épreuve essentielle, abordée sans pathos, éveille constamment l'intérêt et l'émotion du lecteur.

(Julien Cavaro, Babélio)

 

La question séculaire de nos morts ordinaires est traitée et renouvelée ici avec une mæstria incomparable. Mais comment donc un sujet à la fois si triste, si langoureux et si rebattu dans l’universel peut-il accéder à une telle dimension de richesse insolite et de densité retrouvée ?

(Paul Laurendeau, Écrire Lire Penser)